stellionat


stellionat

stellionat [ steljɔna ] n. m.
• 1680; « fraude » 1577; lat. stellionatus, de stellio « lézard de couleur changeante », en lat. pop. « fourbe »; cf. caméléon
Dr. Fraude consistant à vendre ou hypothéquer un immeuble dont on sait n'être pas propriétaire ou à présenter comme libre un bien hypothéqué, ou encore à déclarer des hypothèques moindres que celles dont le bien est chargé. dol, escroquerie.

stellionat nom masculin (latin stellionatus, de stellio, -onis, petit lézard) Fait de vendre ou d'hypothéquer un immeuble dont on sait n'être pas propriétaire.

⇒STELLIONAT, subst. masc.
DR. CIVIL. Manœuvre frauduleuse qui consiste à vendre un bien dont on sait ne pas être propriétaire, à vendre un même bien à plusieurs personnes, à présenter comme libre un bien hypothéqué ou à minorer les hypothèques qui grèvent un bien. Cette permission d'occuper sa chose, le propriétaire peut l'octroyer pour rien; d'ordinaire il la vend. Dans le fait, cette vente est un stellionat et une concussion; mais par la fiction légale du domaine de propriété, cette même vente, sévèrement punie, on ne sait trop pourquoi, en d'autres cas, devient pour le propriétaire une source de profit et de considération (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 244).
Prononc. et Orth.: [], [(l)]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1577 [éd.] dr. romain « toute espèce de fraude » crime de stellionat (FORGET, Paraph. sur les lois des anc. républ., f° 19 r° cité par le Dict. gén. ds GDF. Compl.); 2. 1680 dr. « fraude qui consiste à vendre ou à hypothéquer un même bien à plusieurs personnes, ou à vendre un bien dont on n'est pas propriétaire » (RICH.). Du lat. d'époque impériale stellionatus, terme de dr. « sorte d'escroquerie », dér. de stellio (v. stellion) qui en lat. pop. a pris le sens de « fourbe » p. allus. au lézard stellion qui change de couleur. Fréq. abs. littér.:10.
DÉR. Stellionataire, subst. et adj. (Personne) coupable de stellionat. Les stellionataires ne sont admis ni à la réhabilitation, ni au bénéfice de cession (Ac. 1835, 1878). On pouvait discuter les hypothèques précédentes, attaquer Arnoux comme stellionataire, faire des poursuites au domicile contre la femme (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 51). [], [(l)-]. Att. ds Ac. dep. 1604. 1res attest. 1655 subst. « coupable de stellionat » (FURETIERE, Jeu de boules des Procureurs ds Poés. div., Paris, G. de Luynes, p. 40 ds BRUNOT t. 4, p. 390, note 2), 1804 adj. (Code civil, art. 2066, p. 371); de stellionat, suff. -aire2.

stellionat [steljɔna; stɛljɔna] n. m.
ÉTYM. 1680; « fraude », 1577; lat. stellionatus, de stellio « lézard de couleur changeante », en lat. pop. « fourbe ». → Caméléon.
Dr. Fraude consistant à vendre ou hypothéquer un même bien à plusieurs personnes, ou à vendre un bien dont on n'est pas propriétaire. Escroquerie.
DÉR. Stellionataire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • stellionat — STELLIONAT. s. m. Crime que commet un homme en vendant un heritage qui n est plus à luy, ou en declarant par un contract que le bien qu il vend est franc & quitte de toute hypotheque, quoy qu il ne le soit pas. Crime de stellionat. il est accusé… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Stellionāt — (Crimen stellionatus, v. lat. stellio, »Sterneidechse«), im römischen Strafrecht soviel wie Betrug; über die Entstehung dieser Wortbedeutung vgl. Geckonen (am Schluß) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • STELLIONAT — s. m. T. de Jurispr. Crime que commet un homme en vendant un immeuble qui n est pas à lui, ou en déclarant par un contrat que le bien qu il vend est franc de toute hypothèque, quoiqu il ne le soit pas. Crime de stellionat. Il est accusé de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • stellionat — (stèl li o na) s. m. Terme de jurisprudence. •   Il y a stellionat, lorsqu on vend ou qu on hypothèque un immeuble dont on sait n être pas propriétaire, lorsqu on présente comme libres des biens hypothéqués, ou que l on déclare des hypothèques… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • STELLIONAT — n. m. T. de Jurisprudence Dol spécial que commet celui qui vend ou qui hypothèque un immeuble qui n’est pas à lui, ou qui déclare par un contrat que le bien qu’il vend est franc de toute hypothèque, quoiqu’il ne le soit pas. Commettre un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Stellionat — Concept juridique recouvrant sous ses termes l aliénation du bien d autrui ou la constitution d une hypothèque sur le bien d autrui, ou, lors d une vente, le fait de cacher à l acquéreur l existence d une hypothèque grèvant l immeuble. Le… …   Wikipédia en Français

  • Stellionat — Stel|li|o|nat der; en, en <aus lat. stellionatus »Betrug, Verfälschung« zu stellio »Betrüger«, eigtl. »Sterneidechse«> (veraltet) Schlauheit; Schwindelei, Betrug …   Das große Fremdwörterbuch

  • ionat — stellionat …   Dictionnaire des rimes

  • stellionataire — [ steljɔnatɛr ] n. et adj. • 1655; de stellionat ♦ Dr. Personne coupable de stellionat. ⇒ escroc. ● stellionataire adjectif et nom Coupable de stellionat. stellionataire [steljɔnatɛʀ; stɛljɔnatɛʀ] n. et adj …   Encyclopédie Universelle

  • stelionat — stelionát s. n., pl. stelionáte Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  STELIONÁT stelionate n. jur. Delict constând în vânzarea sau ipotecarea unui bun la mai multe pesoane deodată. /<fr. stellionat, lat. stellionatus… …   Dicționar Român


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.